Fdesouche, le Rue89 de droite?

Publié le par Normandie Rouge & Noire

 

(pour une critique solidariste du virage néoconservateur dans la droite nationale française)

 

  Fdesouche, premier blog politique de France, revue de presse "réinformative", est depuis longtemps le chouchou des militants de la cause nationale. Ce site, régulièrement la cible d'attaques de pirates, consiste en une longue suite d'articles repris dans les médias mainstream et classés par rubriques (faits divers, revue de presse, économie, etc). Lancé depuis presque 10 ans, Fdesouche traite d'une manière générale la thématique de l'immigration massive, de la défrancisation, de l'islamisation, de la délinquance, etc... Le site est aussi doté de rubriques « économie » et « histoire » (qui valent bien mieux, à notre avis, que le reste du blog).

La théorie défendue par les fans du site est celle de la "prise de conscience" par observation de la réalité. Un lecteur régulier de Fdesouche serait donc amené, selon eux, au patriotisme en réaction aux horreurs  causées quotidiennement  par l'invasion migratoire et relayées par le site. On peut d’ailleurs avoir un aperçu de ce phénomène dans la rubrique « virage d’opinion », ou tel étudiant d’une famille de gauche explique comment une agression par des racailles l’a poussé au vote FN, et ainsi de suite.

Même si sa ligne politique, a toujours été floue et parfois contradictoire, on peut sans risquer de se tromper, affirmer qu’un virage nettement plus droitiste, néoconservateur et pro-sioniste a été pris par le site dans ses derniers développements. Virage d’autant plus étrange qu’il s’accompagne de la publication sur Fdesouche des diffusions de « ProRussiaWebTV », dans un encart permanent (ce qui implique nécessairement une collaboration quelquonque).

 

Cet article n’est pas un pamphlet et n’a pas pour but de vomir gratuitement du fiel sur Fdesouche. Nous comprenons que ce site soit animé par des patriotes sincères (du moins nous l’espérons) et que la revue de presse puisse être alimentée par des contributeurs aux idées peut être contradictoires. Nous ne sommes pas là pour dénigrer (par pure jalousie ou aigreur tellement fréquente dans le milieu nationaliste) mais pour proposer notre analyse du courant idéologique sous-entendu par Fdesouche et ce qu’il implique. Pour nous autres, solidaristes et nationalistes révolutionnaires, celui-ci pose plusieurs dangers au nationalisme, et ce n’est pas la première fois que nous le disons. Parmis ces dangers :

-la récupération (au service de la droite et du conservatisme)

-le détournement des luttes prioritaires (socialisme réel, révolution, anticapitalisme, front commun) vers des obsessions secondaires (Islam, faits divers, délinquance, anticommunisme).

- et finalement, le court-circuitages de la révolution (par alignement sur les forces de l’ordre, droitisme économique, sectarisme, etc).

Repassons dans l’ordre les principaux points concernant Fdesouche.

 

Idéologie nébuleuse et constantes révélatrices

 

On ne peut pas affirmer catégoriquement que Fdesouche défende ouvertement telle ou telle idéologie. Le site opère avec un fonctionnement un peu trotskyste, la direction n’est pas indiquée clairement mais transparaît au travers des thèmes traités. On peut donc imaginer que les opinions des contributeurs respectifs jouent pour l’essentiel. On peut toutefois dégager plusieurs constantes.

 

-les articles sont de plus en plus orientés « à droite ». Favorisant les thèmes de l’anticommunisme façon « guerre froide » (ou l’on attaque pas les dérives d’une idéologie mais le cœur de cette idéologie), Fdesouche est passé à « l’antisocialisme » primaire, favorisant une vision libérale de l’économie. La comparaison du socialisme au nazisme est devenue un argument fréquent.

Cette droitisation est d’autant plus préoccupante qu’elle sert à présent à critiquer le FN. Celui-ci, accusé de mollesse, se voit de plus en plus reprocher son virage « socialisant », sa distinction entre musulmans et islamistes (ou du moins celle opérée par Florian Phillippot) et ses posisitionnements « non-alignés » concernant la politique étrangère. La droite libérale, en revanche, est constamment relayée, dés qu’un député UMP ou qu’un Rioufol délirant se permet une parole virile concernant l’Islam ou la gauche.

 

-des commentateurs militants occupant le terrain idéologique. La seule voix ouvertement claire de Fdesouche se trouve du côté des commentateurs. On peut parler de terrain idéologique, car une poignée de commentateurs parfois ultra-sionistes occupent constamment ce terrain et postent jour et nuit des pavés de plusieurs centaines de lignes, polluant tous les fils un tant soit peu idéologiques. Ces commentateurs participent aussi à l’accueil et à l’orientation des nouveaux inscrits sur Fdesouche, en général des patriotes peu politisés et hésitants. Dernièrement, le site a opéré des choix politiques explicites. Les commentateurs antisionistes ou nationalistes révolutionnaires sont systématiquement bannis (même sans enfreindre les règles de publication). Leurs adversaires sionistes ou néocons se retrouvent donc seuls à abreuver les fils d’appels à la croisade contre les « muzz ». Il est intéressant de considérer que certains propos sont exprimés par ces derniers comme des directions politiques. Ainsi, ils ont tendance à se retrouver de plus en plus dans Copé et l’UMP façon buisson, et de moins en moins dans le FN, accusé de trahison… On peut aussi citer ce commentateur qui, systématiquement, vient expliquer sur le moindre sujet traitant de la Syrie, que Bashar al-Assad, le parti Baas et l’Iran sont « des islamistes » au même titre que les djihadistes salafistes, et ne doivent donc pas être soutenus.

Le fréquence, le nombre et la non-censure de ces commentateurs, très insultants et agressifs (alors que le site parle de policer son image) peut laisser penser à une volonté des sionistes ou des néocons d’occuper le terrain et de récupérer le plus possible de nouveaux militants pour leur chapelle politique.

 

-un sionisme à demi-assumé.

Malgré tous les démentis, on peut sans abuser considérer que Fdesouche compte un certain nombre de contributeurs ouvertement sionistes et que la ligne du site s’en trouve influencée. Israel est systématiquement présentée sur la thématique de son traitement des immigrés soudanais : expulsion, répression voir stérilisation… Israel serait donc « l’exemple à suivre » . Quand à la question israelo/palestinienne, elle est souvent traitée de manière équivoque. Le site ne se prive pas de relayer les délires d’une certaine extrême-gauche qui n’a de pro-palestinienne que le nom (NPA, PIR), tout en passant sous silence toute opinion nationaliste soutenant la Palestine. En revanche le parallèle est établi entre les gauchistes propalestiniens « bisounours » français, et la droite sécuritaire qui serait l’expression de la raison, tout en établissant une comparaison entre Gaza et nos banlieues. En revanche, lorsqu’un intellectuel français juif (ou sioniste) est cité pour des déclarations antifrançaises (délires de J.Attali ou de BHL), il l’est surtout en temps que « gauchiste ». Une manière de détourner vers la gauche la faute éternelle, et d’avorter la question de certains judaïsmes militants… Tout est dit.

 

-un patriotisme très sélectif

La principale particularité de l’idéologie véhiculée subjectivement par Fdesouche, c’est sa déconnexion totale de l’histoire des luttes politiques nationalistes. Celles-ci sont totalement passées sous silence.

 Fdesouche ne fait référence qu’à certains partis « patriotes » : le Front National (sans doute parcequ’incontournable), le Bloc Identitaire et son organe Novopress, Riposte Laïque, le Parti de l’In-nocence (de Renaud Camus) et parfois des groupes plus ou moins proches de l’UMP (Juifs de France, droite républicaine etc).

D’autre part, Fdesouche fait totalement l’omerta sur les actions de groupes nationalistes actifs et pourtant incontournables (le GUD, Troisième Voie, E&R, le RF, les Jeunesses Nationalistes, etc). Les manifestations ne sont pas relayées, leur existence est passée sous silence total (par contre, Fdesouche n’hésite pas à faire une pub insistante pour des évènements comme la marche « contre le fascisme islamique » organisée par Résistance Républicaine). Les militants de ces mouvements, s’ils osent faire de la promotion pour leurs actions via le fil des commentaires, sont systématiquement agressés par les commentateurs sionistes/droitistes (sur le registre de la présentabilité) et au final, bannis s’ils insistent trop.

Ce « deux poids deux mesures » n’est pas innocent. Loin d’agir de la sorte par mesure de « présentabilité » (car cela n’empêcherait pas de relayer les appels aux manifestations), Fdesouche peut agir de la sorte pour deux raisons supposées.

 

La « moins pire » impliquerait que le site soit phagocyté par le Bloc Identitaire, dont on connaît l’insistance à se garder de tout lien avec le mouvement nationaliste. Ceci expliquerait ce « sectarisme » politique, et l’orientation de Fdesouche uniquement envers les alliés du BI (Riposte Laïque & co).

 

La plus inquiétante impliquerait que Fdesouche serve, consciemment ou non, d’outil de récupération principal à la droite qui phagocyte nos milieux activement depuis une dizaine d’années. Cette récupération se faisant par orientation des militants récemment politisés ( donc inexpérimentés) et leur orientation vers des « voies de garage », c'est-à-dire des mouvements pseudo-patriotes, non-nationalistes, et leur enfermement dans des thématiques « sécurité-islam » sans danger réel pour le système. Voir l’utilisation éventuelle, un jour, de ces patriotes manipulés pour contrer un sursaut populaire et social contre le gouvernement. Le système jouerait alors la carte du « péril gauchiste » pour exciter ces patriotes et sauver sa peau….

 

Des dangers de la confusion

 

Le principal danger posé par Fdesouche pour nous, solidaristes et nationaux révolutionnaires, c’est celui de la confusion.

Confusion entre le nationalisme, idéologie anti-libérale et poussant au changement, avec une « extrême-droite » par nature conservatrice, souvent euro-fédéraliste (ou régionalo-fédéraliste) et libérale.

Danger des contradictions : Fdesouche s’oppose justement à l’UE et soutient parfois la Russie, pour ensuite cracher sur l’Iran et louer Israel.

 

Pour nous, les principaux torts de Fdesouche sont :

 

-de prolonger et d’alimenter le faux paramètre droite/gauche, selon une ligne simpliste (Gauche = méchants, droite = gentils) et selon une ligne de valeurs faussées (droite molle/permissive moins bonne que la droite sécuritaire, communistes pires que le PS car plus extrèmes, etc).

-d’être une sorte de super-Minute (les références culturelles en moins) et d’enfermer les patriotes dans l’obsession du fait divers sans analyse, de court-circuiter toute vision politique et pragmatique. De rabâcher l’invocation des « bonnes gens contre les voyous » alors que la seule invocation qui mériterait d’être rabâchée, c’est « le peuple contre l’oligarchie ».

-d’être politiquement sectaire et sélectif : de servir de rabatteur à la droite islamo-centrée et au Bloc Identitaire, de manière hypocrite, tout en boycottant toute autre initiative patriote. De réduire de cette manière le patriotisme à l’idéologie sécuritaire en le coupant de toute réflexion socio-économique (malgré les articles souvent juste du blog « Fortune » affilié à Fdesouche).

Nous ne ferions pas cette reproche à Novopress par exemple, car ce site ne tente pas, contrairement à Fdesouche, de se faire passer pour ce qu’il n’est pas, à savoir la voix du patriotisme français.

-d’être en face d’un boulevard, et de l’exploiter de la mauvaise manière. Un site avec une telle audience pourrait être d’une grande utilité à la cause nationale, au lieu de cela, il gâche tout en se faisant un organe de soutien de la répression d’état, du chauvinisme et de l’immobilisme politique.

-d’entamer un virage de plus en plus ouvertement sioniste et droitard comme nous l’avons expliqué ci-dessus et de défendre l’idée du « choc des civilisations » (doctrine de Samuel Hutington opposant un occident démocratique à un tiers-monde dictatorial/islamiste).

 

Ce n’est pas pour autant que nous en viendrions à souhaiter la fermeture de Fdesouche. D’une part parce que le problème du phagocytage droitier ne serait pas résolu, mais aussi parce que ce serait une victoire pour tout un pan de l’idéologie bourgeoise/gauchiste (partie du système en lutte interne contre le courant droitiste/sécuritaire, mais servant les mêmes intérêts), mais aussi pour les idiots-utiles antifas et les abrutis salafistes. La censure ne ferait qu’alimenter le sentiment de légitimité de cette droite sécuritaire qui se situe de plus en plus du côté du système, tout en se prétendant « anticonformiste ». A ce propos, on peut signaler la pub incroyable sur Fdesouche pour le livre de Laurent Obertone, « La France Orange Mécanique », recueil de faits divers dont l’auteur avoue ouvertement une hostilité au programme social du FN et juge Zemmour comme « trop marxiste » ( !!!).

En tant que solidaristes, nous affirmons haut et fort qu’on ne peut pas dénoncer les effets du système libéral sans s’attaquer impitoyablement dés le départ à ce système. Et l’immigration massive, l’Islam radical, la déculturation et la délinquance sont tous des effets du libéralisme. Ils ne peuvent être traités comme des faits indépendants.

 

Profitons de cette analyse pour rappeler que la stratégie du système, c’est exactement le conflit horizontal prôné par de nombreux nationalistes. Droite contre gauche, cocos contre anticommunistes, laïcs contre musulmans, occident contre tiers-monde… Rappelons aussi que se positionner exclusivement « contre » quelque chose n’amène qu’à la réaction permanente, et jamais à une initiative politique crédible.

Nous solidaristes et nationaux-révolutionnaires, nous démarquons résolument de cette mentalité de notables et de petits-bourgeois qui ne vaut pas mieux que les délires bobos dont elle est le miroir.

Commenter cet article